CONSULTATION 

52 Rue Louis Rouquier

92300 Levallois Perret

Lundi au Samedi de 9h à 19h

 

© Docteur Deroide 2017

DOCTEUR GRÉGOIRE DEROIDE

Chirurgien Général, Digestif et Endocrinien

Inscrit au conseil de l’ordre des médecins des Hauts-de-Seine N° 92 1 18 641 7

CHIRURGIE DE LA THYROÏDE

La thyroïde et les parathyroïdes sont des glandes qui secrètent des hormones.La thyroïde est située à la base du cou, en avant de la trachée et en dessous du larynx. Elle est formée de deux lobes réunis par un isthme (aspect papillon). Les glandes parathyroïdes sont au nombre de 4 et situées deux par deux derrière chaque lobe thyroïdien.

Les affections thyroïdiennes se traitent généralement facilement. Les traitements sont médicaux, chirurgicaux, et parfois un traitement médical hormonal à vie est nécessaire.La chirurgie de la thyroïde et des parathyroïdes est aujourd’hui considérée comme une chirurgie simple et codifiée.

Les affections thyroïdiennes se traitent généralement facilement. Les traitements sont médicaux, chirurgicaux, et parfois un traitement médical hormonal à vie est nécessaire.La chirurgie de la thyroïde et des parathyroides est aujourd’hui considérée comme une chirurgie simple et codifiée.

Indications de la chirurgie de la thyroïde :

  • La maladie de Basedow.

  • Le goitre simple.

  • La présence d’un ou plusieurs nodules thyroïdiens.

  • Le cancer de la thyroïde.

Chirurgie de la glande Thyroïde avec robot sans cicatrice

Historiquement cette technique s’est développée en Corée, par le Pr WY CHUNG car la présence d’une cicatrice cervicale est très mal acceptée dans la culture asiatique.

Il s’agit de décaler la cicatrice du cou dans le creux axillaire et d’accéder à la région de la thyroïde par un décollement cutané et une incision de 5 à 6 cm.

Le Chirurgien dirige ensuite les instruments du Robot Da Vinci à travers le  » tunnel sous cutanée ». La technique robotique permet manipuler les instruments plus précisément en trois dimensions dans le cou du patient.

Le Dr DEROIDE est titulaire du DIU de ROBOTIQUE DE NANCY. Il a été formé par le Dr Patrick AIDAN, Chef de Service de l’Hôpital Américain de Paris, qui est l’un des premiers à avoir développé la technique en France (plus de 200 cas).

Quels sont les avantages ?

En  premier l’esthétique: Pas de cicatrice cervicale (Cf. photos & Schéma). La cicatrice est décalée dans le creux axillaire.

Ensuite, il y a moins de douleurs et de troubles de la déglutition postopératoire. La reprise du travail est donc plus précoce.

Enfin, La technique robotique offre un plus grand confort de travail pour le chirurgien et le patient : meilleur ergonomie, optique haute définition multipliant la vision par 8, Haute précision de la dissection.

Quand opérer ?

Les indications sont les mêmes que dans la chirurgie conventionnelle.

La limite est essentiellement la taille de la thyroïde :

  • Nodule de moins de 7 cm

  • Goitres petit à moyen

  • Cancer de la thyroïde: selon la taille et le type

Quels sont les risques ?

Les risques sont globalement les mêmes que dans la chirurgie conventionnelle.

Thyroïde : une technique chirurgicale inédite en France proposée à la clinique Lambert (La Garenne-Colombes, Hauts-de-Seine)

A la clinique Lambert (établissement du groupe Ramsay Générale de Santé), certaines anomalies de la thyroïde sont opérées par voie transorale, une technique mini-invasive inédite en France que le Dr Grégoire Deroide est le seul à pratiquer par cœlioscopie.

Baptisée TOETVA (pour Transoral Endoscopic Thyroïdectomy Vestibular Approach) ou TOT, la thyroïdectomie par voie transorale ou buccale est une technique importée de Corée. « Les Asiatiques ont développé cette technique chirurgicale car elle évite de couper le méridien de la fécondité, et préserve ainsi les femmes contre l’infertilité », explique le Dr Deroide.

Convaincu de l’intérêt de cette technique qui ne laisse aucune cicatrice visible, ce chirurgien digestif et endocrinien, qui exerce à la clinique Lambert, est allé se former en Asie, auprès du Dr Angkoon Anuwong, du Police General Hospital de Bangkok. Avec près de 300 thyroïdectomies par voie transorale depuis 2016 à son actif, ce dernier affiche un taux de réussite de 100 %. A la clinique Lambert, seule une intervention de ce type a été pratiquée par le Dr Deroide (le 9 mars dernier), mais d’autres sont prévues dans les mois à venir.

La thyroïdectomie par voie transorale est une approche mini-invasive réalisée par cœlioscopie. Une fois le patient endormi sous anesthésie générale, le chirurgien effectue trois incisions entre la lèvre inférieure et la mâchoire afin d’insérer les trocarts dans le muscle du menton : l’un sert à insérer l’endoscope, les deux autres les instruments chirurgicaux. Cette approche offre au chirurgien une meilleure visibilité, ce qui lui permet d’être plus précis et de préserver les parathyroïdes et les nerfs adjacents. Comparée à la voie transaxillaire sous vidéo chirurgicale, réalisée à l’aide du robot Da Vinci, elle réduit considérablement la distance d’abord et se révèle nettement moins coûteuse pour l’établissement, souligne le Dr Deroide.

En termes de risques, cette technique est similaire aux thyroïdectomies traditionnelles, assure le spécialiste. Les indications se limitent aux nodules et aux goitres isolés, dont la taille n’excède pas 6 cm de diamètre. Quelques contre-indications : les patients déjà opérés chez lesquels des adhérences peuvent persister, les personnes souffrant d’une maladie de Basedow décompensée ou d’une inflammation aiguë de la thyroïde et enfin ceux qui ont subi une radiothérapie.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Aurais-je un traitement à suivre après mon intervention ?

Tout dépend de la quantité de glande thyroïde restante. Si la chirurgie a enlevé la totalité ou presque de la glande il conviendra de prendre un traitement médical simple correspondant à un comprimé par jour d’hormone substitutive tout au long de votre vie. S’il n’y a qu’un des lobes de la thyroïde qui a été enlevé, il n’y aura pas de traitement substitutif à prendre mais dans certains cas un traitement freinateur peut être envisagé.

Vais-je devenir gros après l’ablation de ma thyroïde ?

Non. Après l’intervention, il conviendra de surveiller régulièrement par une prise de sang votre taux sanguin d’hormone thyroïdienne. Si la totalité de votre thyroïde a été retirée, votre chirurgien en accord votre médecin traitant ou votre endocrinologue, vous prescrira un traitement qui remplacera votre glande et qui vous évitera de prendre du poids.

Aurais-je une cicatrice ?

Toute chirurgie cause une cicatrice. La qualité de la cicatrisation est fortement dépendante de la nature de la peau qui varie selon chaque individu. Néanmoins le chirurgien possède plusieurs éléments en vu de l’obtention d’une belle cicatrice qui passe par une petite incision, bien placée en utilisant du matériel de suture hypoallergénique. Une thyroïdectomie réalisée par un chirurgien endocrinologue est le meilleur gage d’une cicatrice discrète et esthétiquement bien placée. La plupart des patients sont très satisfaits de leur cicatrice après 6 mois.
La Chirurgie Robotique par voie axillaire peut permettre une « chirurgie sans cicatrice » ou à cicatrice cachée. Les indications sont très précises et à discuter avec votre chirurgien.

Pourquoi la région de mon cou autour de ma cicatrice est-elle gonflée durant les jours qui suivent mon opération ?

C’est un processus normal au cours de la cicatrisation qui correspond à un état inflammatoire des tissus sous-cutanés. Il convient de retenir que l’aspect final de la cicatrice sera obtenu au bout de 6 à 9 mois. Pour hâter le résultat esthétique, il est possible de masser délicatement la cicatrice avec une crème hydratante à partir du 15ème jour post-opératoire.

Aurais-je des restrictions après mon intervention ?

La première semaine est marquée par des douleurs cervicales ressemblant fortement à une « grosse angine ». La douche est possible dès le retour à domicile. La baignade est le sport doivent être évitée pendant 21 jours environ.

Vais-je perdre ma voix après une chirurgie de la thyroïde ?

Votre voix peut effectivement parfois présenter une modification temporaire à type de « fatigabilité » ou un enrouement. Le plus souvent tout redevient normal en 6 à 8 semaines. Moins de 1% des patients ont une modification permanente de leur voix. Pour diminuer au maximum ce risque, il est important d’être pris en charge par une équipe chirurgicale présentant une expertise dans cette chirurgie délicate.

Quels sont les signes d’une forte baisse du taux de calcium sanguin en post-opératoire ?

Quelques patients ont une forte baisse du taux de calcium sanguin après une chirurgie de la thyroïde (nous parlons alors d’hypocalcémie). Les symptômes les plus fréquents sont des fourmillements dans les extrémités (dans les doigts et autour de la bouche en particulier) pouvant aller jusqu’à la tétanie et la paralysie temporaire. Si vous ressentez de tels signes, vous devez en parler rapidement à votre chirurgien.

Quand aurais-je le résultat final de l’analyse de ma thyroïde ?

Après l’intervention, le chirurgien confie la pièce opératoire à un médecin anatomopathologiste qui va étudier la glande avec un microscope. Le résultat définitif de l’analyse est connu après une semaine à 10 j environ.

Logo Docteur Deroide
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon