CONSULTATION 

52 Rue Louis Rouquier

92300 Levallois Perret

Lundi au Samedi de 9h à 19h

 

© Docteur Deroide 2017

DOCTEUR GRÉGOIRE DEROIDE

Chirurgien Général, Digestif et Endocrinien

Inscrit au conseil de l’ordre des médecins des Hauts-de-Seine N° 92 1 18 641 7

CHIRURGIE DE LA PARATHYROÏDE

La thyroïde et les parathyroïdes sont des glandes qui secrètent des hormones.La thyroïde est située à la base du cou, en avant de la trachée et en dessous du larynx. Elle est formée de deux lobes réunis par un isthme (aspect papillon). Les glandes parathyroïdes sont au nombre de 4 et situées deux par deux derrière chaque lobe thyroïdien.

Les affections thyroïdiennes se traitent généralement facilement. Les traitements sont médicaux, chirurgicaux, et parfois un traitement médical hormonal à vie est nécessaire.La chirurgie de la thyroïde et des parathyroïdes est aujourd’hui considérée comme une chirurgie simple et codifiée.

Qu’est ce que les glandes parathyroïdes ?

Indications de la chirurgie des parathyroïdes :

  • Adénome parathyroïdien.

  • Hyperplasie des parathyroïdes.

  • Cancer des parathyroïdes (très rare).

Les glandes parathyroïdes sont de toutes petites glandes localisées dans le cou, en contact intime avec la glande thyroïde. En principe au nombre de 4, elles ressemblent un peu, à l’état normal, à une petite lentille. Aussi petites soient-elles, elles jouent un rôle très important. 

Elles sécrètent en effet une substance chimique qui se déverse dans le sang qui les traverse et les nourrit. Cette substance est une hormone, la parathormone, qui va exercer diverses actions sur plusieurs organes, dont les principaux sont les reins, les os et l’intestin.

Pour des raisons souvent mal connues, une ou plusieurs des 4 parathyroïdes peuvent grossir anormalement et se mettre à déverser dans le torrent circulatoire des quantités trop importantes de parathormone. Ces excès de parathormone entraînent alors des effets nocifs sur de nombreux organes : les os perdent leur calcium et se fragilisent parfois jusqu’à se casser spontanément, les reins se chargent de cristaux de calcium qui forment du sable et des pierres qui les détériorent et donnent lieu à des «pierres aux reins», les artères se calcifient et perdent leur élasticité, le fonctionnement du cerveau et des muscles est parfois fort perturbé. La seule solution à un tel problème est d’enlever la ou les glandes parathyroïdes qui fonctionnent de façon excessive.

Quand, dois-je me faire opérer ?

QUESTIONS FRÉQUENTES

Aurais-je une cicatrice ?

Toute chirurgie cause une cicatrice. La qualité de la cicatrisation est fortement dépendante de la nature de la peau qui varie selon chaque individu. Néanmoins le chirurgien possède plusieurs éléments en vu de l’obtention d’une belle cicatrice qui passe par une petite incision, bien placée en utilisant du matériel de suture hypoallergénique. Une thyroïdectomie réalisée par un chirurgien endocrinologue est le meilleur gage d’une cicatrice discrète et esthétiquement bien placée. La plupart des patients sont très satisfait de leur cicatrice après 6 mois.

Pourquoi la région de mon cou autour de ma cicatrice est-elle gonflée durant les jours qui suivent mon opération ?

C’est un processus normal au cours de la cicatrisation qui correspond à un état inflammatoire des tissus sous-cutanés. Il convient de retenir que l’aspect final de la cicatrice sera obtenu au bout de 6 à 9 mois. Pour hâter le résultat esthétique, il est possible de masser délicatement la cicatrice avec une crème hydratante à partir du 15ème jour postopératoire.

Aurais-je des restrictions après mon intervention ?

La première semaine est marquée par des douleurs cervicales ressemblant fortement à une « grosse angine ». La douche est possible dès le retour à domicile. La baignade et le sport doivent être évités pendant 21 jours environ.

Vais-je perdre ma voix après une chirurgie des parathyroïdes ?

Votre voix peut effectivement parfois présenter une modification temporaire à type de « fatigabilité » ou un enrouement. Le plus souvent tout redevient normal en 6 à 8 semaines. Moins de 1% des patients ont une modification permanente de leur voix. Pour diminuer au maximum ce risque, il est important d’être pris en charge par une équipe chirurgicale présentant une expertise dans cette chirurgie délicate.

Quels sont les signes d’une forte baisse du taux de calcium sanguine en post opératoire ?

Quelques patients ont une forte baisse du taux de calcium sanguin après une chirurgie des parathyroïdes (nous parlons alors d’hypocalcémie). Les symptômes les plus fréquents sont des fourmillements dans les extrémités (dans les doigts et autour de la bouche en particulier) pouvant aller jusqu’à la tétanie et la paralysie temporaire. Si vous ressentez de tels signes, vous devez en parler rapidement à votre chirurgien.

Vous entrez à l’hôpital la veille au soir ou le matin de l’opération. Il est nécessaire de réaliser une anesthésie générale. Lors de l’intervention, le patient est installé sur le dos avec la tête en légère extension ; aussi est-il utile de préciser l’état de votre cou au cours des consultations de chirurgie et d’anesthésie. L’incision est horizontale, assez basse, située dans les plis naturels du cou, de telle sorte que la cicatrice devienne peu visible avec le temps.

 

En fin d’intervention, un petit drain aspiratif est laissé en place, puis la peau refermée par des agrafes. Dès la fin de l’intervention qui dure en moyenne de 40 minutes à 1 heure 30, le patient est transféré en salle de réveil où il restera jusqu’à récupération complète de son autonomie.

Comment se passe l’intervention ?

Conseils post-opératoires

L’alimentation sera reprise sans restriction dès le lendemain de l’intervention. Si un ou des drains sont mis en place, leur ablation est généralement effectuée au bout de 24 à 48 Heures maximum. La sortie survient au 2ème jour post-opératoire. Une maison de convalescence n’est pas nécessaire. La peau de la cicatrice est refermée avec des agrafes qui seront enlevées pour moitié dès le lendemain de l’intervention et la totalité dès le surlendemain.

 

La fermeture de la plaie par un fil résorbable est plus élégant car aucun soin post-opératoire n’est nécessaire mais de petites réactions inflammatoires peuvent survenir dans les semaines qui suivent et c’est donc bien, dans notre expérience, les agrafes qui donnent les meilleurs résultats esthétiques. La cicatrice, en général, est laissée à l’air libre sans pansement. 

La douleur est gérée en post-opératoire par le médecin anesthésiste en collaboration avec le chirurgien. Il s’agit généralement d’une chirurgie peu douloureuse dont la gêne s’apparente à une forte angine.

Nous vous conseillons d’éviter de mouiller la cicatrice pendant 10 jours ou tout au moins de la sécher rapidement si elle est mouillée. Très fréquemment un bourrelet est noté sur la cicatrice. Lorsque la cicatrisation est complète, des massages locaux peuvent améliorer le résultat esthétique. Nous vous déconseillons l’exposition au soleil pendant quelques mois et une crème écran total pourra être utilisée en cas d’exposition. Au bout de 9 mois environ, la cicatrice sera un fin trait blanc à peine perceptible.

Une gêne temporaire à la déglutition peut être parfois observée. Les douleurs post-opératoires sont généralement modérées, semblables à celles d’une angine. Il est fréquent que le taux de calcium dans le sang chute de façon importante.

 

Cela peut s’accompagner de la survenue de picotements dans les doigts, les orteils et autour de la bouche, voire de crampes musculaires, surtout dans les mains. Si cela survient, cela signifie simplement que vous êtes guéri de votre maladie. Il faudra pendre des cachets de calcium (et parfois de vitamine D) pendant un certain temps mais ce n’est pas grave.

Ce traitement sera adapté aux besoins du patient, ceci étant apprécié à la fois sur l’impression clinique de normalité, et sur les examens biologiques effectués dans les semaines qui suivent par les médecins endocrinologues. Toutes les ordonnances vous seront remises avant votre sortie, ainsi qu’une recommandation pour revoir votre chirurgien en consultation à 1 mois. Une prise de sang sera effectuée trois semaines après pour vérifier le taux du calcium et des hormones thyroïdiennes.

Les complications de la parathyroïdectomie

Toute chirurgie, toute anesthésie comporte bien sûr des risques dont la liste complète est impossible à dresser. En dehors de complications qu’un maximum de précautions rend rarissimes, le patient opéré des parathyroïdes est essentiellement exposé aux complications suivantes : Le plus grand danger est l’hémorragie survenant dans les minutes ou heures suivant l’intervention. Cette complication n’a rien de grave si elle reconnue et traitée à temps. C’est la raison pour laquelle le patient est attentivement surveillé, parfois pendant plusieurs heures, en salle de réveil. Si nécessaire, il sera à nouveau reconduit en salle d’opération et endormi par l’anesthésiste. Le chirurgien réouvrira la plaie et contrôlera le saignement.

 

Les suites n’auront en principe rien de particulier. Une perte de la voix ou un changement de son timbre peut survenir. C’est la conséquence d’un traumatisme d’un (ou des deux) nerfs (appelés récurrents) qui assurent les mouvements des cordes vocales. Ces deux nerfs minuscules sont accolés à la thyroïde sur un partie de leur trajet et doivent être préserver par le chirurgien. Malheureusement, pour des raisons mal connues, une paralysie du nerf (exceptionnellement des 2 nerfs) peut survenir en dépit de leur parfait respect par le chirurgien.

 

Cette complication est fort heureusement transitoire dans la plupart des cas même si la récupération d’une voix normale peut prendre plusieurs mois, exiger des séances d’orthophonie et, dans de très rares cas, exiger une opération sur les cordes vocales ou la trachée. En dehors de ces complications, l’opéré est exposé au risque de ne pas être guéri de sa maladie parathyroïdienne si la (les) glande malade n’a pas été trouvée par le chirurgien. Cela arrive dans 2% des cas environ, en particulier lorsque

la glande malade est localisée dans le thorax ou très haut dans le cou. Enfin, la guérison exige parfois que le chirurgien enlève une partie plus ou moins grande de la thyroïde parce que la glande parathyroïde malade s’y est incrustée.

Logo Docteur Deroide
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon